Comment Bénéficier De L’aide De 5000 € Pour Payer Votre Loyer Pro ?

par 18 Mai 2020

 

Enfin ! On attendait quelque chose de sérieux depuis presque 2 mois sur le front de l’annulation des loyers …

Les choses sont en train de bouger.

Ça demande un peu de concentration pour suivre.

Je vais essayer de vous expliquer ça simplement. 

Posez-vous un petit moment dans un endroit tranquille. Ça en vaut la peine !

Ça ressemble un peu à la séquence des Tontons flingueurs, dans la cuisine, vous vous souvenez ?

Pour ceux de ma génération : ceux du monde d’AVANT.

Pour les plus jeunes, je ne sais pas…
 

Pour bien comprendre cette histoire d’annulation des loyers, il faut revenir au début du film.

Le 16 mars, E. Macron annonce, à la France entière, un ensemble de mesures plutôt rassurantes, dont certaines qui doivent aider les petites entreprises à traverser la crise qui s’annonce.

« Pour les plus petites d’entre elles et tant que la situation durera, celles qui font face à des difficultés n’auront rien à débourser, ni pour les impôts, ni pour les cotisations sociales…. les loyers devront être suspendus. »

L’annonce est plutôt réussie. Ça s’annonce bien.

 

Problème : Avec E. Philippe, ils s’aperçoivent très vite qu’ils ne peuvent pas obliger les propriétaires à faire l’impasse sur leurs loyers. À les suspendre ou à les annuler. C’est juridiquement impossible… ?

Ils trouvent la parade avec une très bonne idée, passée presque inaperçue :

Le 25 mars, ils mettent en place une ordonnance qui interdit aux propriétaires de locaux professionnels de poursuivre leur locataire ou de leur imposer des pénalités… s’ils ne payent pas leur loyers !

Grace à cette ordonnance, les loyers peuvent être « suspendus », puisque si vous ne payez pas, votre bailleur ne peut rien faire contre vous (pour les entreprises qui bénéficient de l’aide du fonds de solidarité uniquement et pendant la durée de l’état d’urgence).

Le problème c’est que c’est une très bonne nouvelle … dont personne ne parle.

Pourquoi ?

Parce que les médias ne veulent pas se mettre les bailleurs à dos. Car les bailleurs achètent beaucoup d’espaces de publicité dans les médias. Ce sont des annonceurs. Et oui !

Et si les médias n’en parlent pas. Qui va en parler ?

Qui a envie de se mettre les bailleurs à dos ? Même les experts-comptables n’y vont pas.

Personne.

Donc tout le monde se tait ! Et personne n’en profite…
 

Donc ?

Il faut trouver une autre idée. Plus forte, plus puissante, qui mette tout le monde d’accord.

Voici la nouvelle idée.

Ils convoquent les grosses fédérations de bailleurs. Ils leurs demandent tout simplement de s’engager à une annulation pure et simple de 3 mois de loyers.

Si, si ! 

Et ils ont les moyens de les faire plier… 

Et elles plient !

Le 17 avril : Victoire ! Communiqué de presse ! Les gros bailleurs s’engagent à accepter une annulation de 3 mois de loyers pour les locataires professionnels en difficulté.

Problème : Les gros bailleurs ne louent qu’à … 150.000 entreprises.

Fichtre ! On en laisse plus de 3 Millions sur le carreau !

Les petits (vous, moi, nous !) grincent des dents sur Facebook et ailleurs. 

Tout ça ne les concerne pas.

Leurs bailleurs sont des petits propriétaires qui ne font pas partie des grosses fédérations. Et ne sont pas invités à boire un whisky à Bercy …

Ahrrrrr !!! 

Donc ? 

E. Philippe appelle les petits propriétaires à faire acte de civisme et à copier les gros bailleurs. 

No comment… 

Donc ? 

E. Philippe lance un 4ème brainstorming : « Les gars, vous avez une idée ? Encore une. Une dernière ! »

« On a qu’à donner l’argent aux entreprises pour payer leur loyer … 

On prend l’aide complémentaire du fonds de solidarité de 5000 €, qui ne marche pas,

On la déverrouille en la simplifiant, pour toucher plus de monde,

Et on la distribue aux petites entreprises, pour qu’elles paient leur loyer.

Et en plus, ça ne nous coûte rien puisque ce sont les régions qui la versent et qui paieront !

Avec ça, tout le monde est gagnant : les petites entreprises, les bailleurs et nous l’Etat ! … sauf les régions. Mais bon…»

 

Voilà comment on est arrivé à cette aide de 5.000 € pour neutraliser le loyer des petites entreprises touchées par la corona crise.

Alors concrètement, comment ça marche ?

Son montant : jusqu’à 5000 €.

C’est une subvention : donc vous n’aurez rien à rembourser !

Vous ne pourrez l’obtenir qu’une seule fois.

C’est pour qui ?

  • Toutes les activités : commerces, services, artisans, etc.
  • Toutes les formes d’entreprises : SARL, SAS, EIRL, Asso et micro-entreprise
  • Qui emploient moins de 10 salariés (y compris celles qui n’ont pas de salarié donc)
  • Qui font moins de 1 million de chiffre d’affaires
  • Qui sont à jour de leurs dettes fiscales et sociales au 31/12/2019
  • Qui ont déjà bénéficié de l’aide de 1500 € du fonds de solidarité (en mars ou en avril)

Attention ça se corse un peu … 

Pour bénéficier de l’aide de 5.000 €, il y a 2 autres conditions un peu subtiles à respecter. Il faut  :

  • Que votre entreprise se soit vu « refuser un prêt de trésorerie d’un montant raisonnable depuis le 1er mars 2020 auprès d’une banque où l’entreprise est cliente … »

Donc si votre banque vous a refusé le PGE : c’est bon pour vous. Il faut qu’elle vous l’écrive.
Si votre banque vous a accordé le PGE : ça va être un peu plus compliqué… Votre PGE doit normalement vous aider à payer votre loyer. Donc en théorie, vous n’avez pas besoin de cette aide.
 

  • « Avoir un solde négatif entre, d’une part, l’actif disponible et, d’autre part, les dettes éligibles dans les 30 jours et le montant des charges fixes, y compris les loyers commerciaux ou professionnels, dues au titre des mois de mars et avril 2020… »

En français ?

1. Vous prenez l’argent que vous avez en banque aujourd’hui.

2. Vous ajoutez l’argent qui doit rentrer sur votre compte en banque d’ici 30 jours.

3. Vous enlevez toutes vos charges fixes de mars et avril (loyer, téléphone, assurance, etc.).

4. Vous enlevez toutes les dettes que vous devez payer d’ici 30 jours.

Résultat ?

Si le total est négatif : c’est bon vous avez le droit à l’aide. ?

Si le total est positif : passez votre chemin … ?

Comment l’obtenir ?

Il faut faire la demande en ligne avant le 31/5 sur le site internet de votre région.

Vous tapez dans Google : « MA RÉGION + aide complémentaire 5000 € fonds de solidarité »

Puis  vous faites votre demande en ligne.

Ce dont vous allez avoir besoin ?

1. Votre numéro SIREN.

2. Le nom de votre banque ayant refusé le prêt : prénom, nom et coordonnées mail de l’interlocuteur et montant du prêt refusé.

3. Le solde de vos comptes bancaires professionnels, pour expliquer votre situation de trésorerie

4. Un budget de trésorerie faisant apparaitre vos entrées et vos sorties d’argent 

Attention, toutes les régions n’ont pas encore mis à jour leurs formulaires de demande.

Ne vous précipitez pas !

Vous avez encore quelques jours pour préparer votre demande.

Ce que je vous conseille :

? Si ce n’est pas déjà fait, demandez officiellement « un prêt de trésorerie d’un montant raisonnable » à votre banque pour obtenir son refus par écrit. Vous allez en avoir besoin.

? Préparez ensuite un prévisionnel de trésorerie. En montrant bien que votre trésorerie bascule dans le rouge si vous ne vous faites pas aider financièrement.

Si vous n’en avez pas, vous pouvez en obtenir un en quelques minutes dans le kit spécial que je viens de lancer –> RECONSTRUIRE ET PROTEGER SA TRESORERIE en temps de crise.”

Vous aurez en plus une vidéo explicative pour préparer votre tableau prévisionnel de trésorerie. Vous verrez, avec les explications c’est très simple.

En plus d’obtenir l’aide régionale, ce tableau est un indispensable pour piloter financièrement votre entreprise et y voir clair sur vos entrées et sorties à venir.

La bonne nouvelle, c’est que j’offre une réduction de 150€ sur le kit, jusqu’au lundi 11 mai 23h59.

Vous êtes déjà très nombreux à avoir acheté ce kit depuis hier matin, j’en suis ravi !

Demain, c’est week-end, on fera le point sur les nouveautés de la semaine concernant les autres aides, les nouvelles qu’il ne fallait surtout pas rater cette semaine et des 25% de français qui ne changent toujours pas de slip. ?

À demain.

Xavier de Labarrière
Expert-comptable

PS : pour découvrir l’intégralité du kit de trésorerie, cliquez-ici.

 

Commentaires

Bonjour, je suis Xavier de Labarrière

Bonjour, je suis Xavier de Labarrière

Je suis expert-comptable et le fondateur de Uston. En plus de ce blog, je partage dans ma liste privée les meilleurs pratiques financières que j’ai pu tester et approuver, auprès des 3 000 entrepreneurs que j’ai accompagnés pendant 20 ans.