Xavier de Labarrière
Expert-comptable, Commissaire aux comptes & Coach Uston, a accompagné et formé plus de 3.000 entrepreneurs TPE et PME, depuis plus de 20 ans.

Combien coûte une prime de 1000 euros bruts en net ? Et une prime de 1000 euros net en brut ?

par | 3 Jan 2020

Accueil » Combien coûte une prime de 1000 euros bruts en net ? Et une prime de 1000 euros net en brut ?
Temps de lecture : 3 minutes

Une prime brute de 1000 euros correspond à une prime nette de 780 euros pour le salarié. Une prime nette de 1000 euros coûte entre 1340 euros et 1820 euros à l’entreprise qui la verse. Explications et conseils pour baisser le coût de vos primes.

 1. Pour une prime brute de 1000 euros, les charges salariales représentent 22 %

En 2020, le montant moyen des charges salariales, retenues versé à un salarié par une entreprise, représente 22 % du salaire brut *. Quel que soit le niveau de rémunération du salarié.

Si vous versez une prime brute 1000 euros, le montant des charges salariales s’élève à 1000 x 0,22 = 220 euros. Votre salarié touchera une prime nette de 780 euros.

Si vous souhaitez verser une prime nette de 1000 euros, le montant des charges salariales s’élève à 1000/(1-0,22) x 0,22 = 282 euros

Pour verser « un salaire net de 1000 euros”, il faut donc verser un salaire brut de 1282 euros.

2. Une prime brute de 1000 euros induit jusqu’à 45% de cotisations patronales

Les charges patronales représentent jusqu’à 45 % du salaire brut *.

Pour une salaire ou une prime brute de 1000 euros, le montant des charges sociales patronales peuvent s’élever jusqu’à 450 euros.

Donc, pour une prime brute de 1000 euros :

  • le montant des charges patronales s’élève jusqu’à 45 % de son montant brut
  • le montant des charges salariales représente 22% du montant brut

Une prime brute de 1000 euros coûte donc à l’entreprise jusqu’à 1450 euros, en 2020.

Les charges sociales patronales et salariales pour une prime nette de 1000 euros s’élèvent à 820 euros.

Une prime nette de 1000 euros coûte donc à l’employeur jusqu’à 1820 euros.


3. Pour un salaire au SMIC, le taux de charges patronales est de 4,5 %

Plus les rémunérations sont faibles, plus les charges patronales sont faibles.

Pour un salarié qui est payé le SMIC (1.539 € brut au 1.1.2020), le montant des charges patronales ne dépasse pas 4,5 % du salaire brut *

Le versement d’une prime brute de 1000 euros à un salarié payé le SMIC induira :

  • une prime nette de 780 euros pour le salarié,
  • un coût total de 1045 euros pour l’entreprise.

Pour une prime nette de 1000 euros versée à un salarié au SMIC, la prime brute s’élèvera 1282 euros, le coût total pour l’entreprise sera donc de 1340 €.

Salaire NormalSalaire au SMIC
Prime nette              780   78%             780  78%
Prime brute           1 000100%           1 000100%
Prime brute chargée           1 450 145%           1 045 104%

Calculs effectués avec le simulateur de l’URSSAF

Attention : Ces calculs ne tiennent pas compte des cotisations facultatives annexes à la rémunération (mutuelle, visite médicale, tickets restaurant, prévoyance, avantages en nature, etc.).

4. Comment baisser vos charges sociales sur vos primes et salaires ?

Pour baisser les charges sociales patronales et salariales versées sur les primes et les salaires, il n’y a pas de solution miracle.

Par contre, vous pouvez mettre en place des compléments de rémunération ou rémunérations « différées » qui sont parfois totalement exonérés de charges sociales :

  1. Le versement d’une prime dans le cadre du dispositif “Prime exceptionnelle au pouvoir d’achat” permet le versement d’une prime de 1000 euros 100% exonérée de charges sociales et d’impôt sur le revenu. Son versement est toutefois conditionné à la mise en place d’un accord d’intéressement et doit être effectué avant le 30/6/2020.
  2. Un accord d’intéressement peut être mis en place même dans les très petites entreprises (dès 1 salarié)
  3. Les chèques emploi universel (CESU), les chèques vacances, les tickets restaurants, peuvent être distribués à tous les salariés (100% exonéré de charges sociales sous conditions de limites)
  4. Un plan d’épargne entreprise, etc.

Dernier point : pour mettre en place ces compléments de rémunération, passez par votre expert-comptable, un avocat ou votre banquier. Il y a souvent des règles contraignantes à respecter. Mieux vaut ne pas se tromper.

 

* Ces chiffres ne tiennent pas compte de l’exonération de cotisations dont peuvent bénéficier certaines primes versées jusqu’au 30/6/2020 dans le cadre du dispositif de la Prime exceptionnelle au pouvoir d’achat.

Partager cet article à vos amis entrepreneurs